Tanka - prose et Haïbun

Autres pages sur le tanka : les poètes du Kokinshû - les poètes du Gosen waka shule Hyakonin isshû - les anthologies impériales de waka au Japon - les poètes japonais du waka 

Poètes de tanka 19e au 21e siècle - histoire du tanka

Mise à jour : 1er janvier 2017

Haïbun et tanka-prose : quelques éléments de réflexion

 

Le haïbun est une composition littéraire dans laquelle prose et haïku se mêlent en une brève narration poétique d’une expérience réelle ou imaginaire.

Le haïbun peut prendre souvent, mais pas exclusivement, la forme d’un récit de voyage, le plus célèbre exemple étant l'œuvre majeure du poète Matsuo Bashô (1644-1694) Hoku no hosomichi, texte traduit et annoté par Alain Walter, aux Editions William Black & Co, sous le titre L’Étroit chemin du fond. Autres traductions : La Sente étroite du Bout-du-MondeSur le chemin étroit du Nord profond ou encore Le Chemin étroit vers les contrées du Nord.

Pratiquant à la fois le haïku, le tanka et le haïbun, je trouve ces trois genres très différents mais en même temps complémentaires. Le haïku fait jaillir l'instant et la spontanéité ; le tanka prolonge des expériences en les sublimant à la manière d’un chant qui laisse s’exprimer le sentiment ; le haïbun, prose et poésie-haïku mêlées, décline la vie sur des modes variés et dans les trois espaces temporels. Le haïku, survenant dans le haïbun, introduit une diversion, une réorientation du regard soudain focalisé sur l’immédiateté, le concret, "l'ici et maintenant". C’est pourquoi il ne constitue pas une banale illustration du propos : éclos dans les plis de la prose, il entretient avec le récit des liens très subtils. Ce divertissement inattendu doit surgir le plus naturellement possible et ravir le lecteur, c’est à dire lui laisser une impression forte. Aussi, afin de ne pas émousser le plaisir, le poète sera attentif à ne pas émailler son haïbun de haïkus trop nombreux, mais à les distiller opportunément. Plus le haïku sera rare, plus il gagnera en puissance. Un seul peut suffire même, plutôt placé en position finale.

 

Danièle Duteil

 

Le tanka-prose

 
Quelques points précisés par Danièle Duteil, présidente de l’Association Francophone des Auteurs de Haïbun, lors du Festival international de tanka d’octobre 2015, et complétés par Patrick Simon :

Le tanka prose remonte aux origines de la littérature japonaise. Après plus de dix siècles, on continue à en écrire. Il semble que prose et tanka soient allés de pair depuis toujours. Qui plus est, le tanka tenait une place majeure dans les échanges épistolaires entre deux personnes. Le tanka appelait donc une réponse.

 

 Bibliographie sélective :