Poètes de tanka du Japon médiéval

Retour à l'accueil   -     Retour

Abe No Kiyoyuki (825 – 900). Deux tanka dans le Kokinshû


Akazome Emon (2e moitié du XIe siècle). Elle échange des poèmes avec Izumi Shikibu. Auteure de 600 tanka publiés dans plusieurs anthologie, dont le Shinkokinshû.


Ariwara No Narihira (825 – 880). 87 tanka figurent dans des anthologies, dont 30 dans le Kokinshû. Il serait le héro anonyme de Ise Monogatari et le modèle du héro du Genji Monogatari


Echizen (première moitié du XIIe siècle). Dame d’honneur de la mère de Gotoba, empereur. 25 tanka dans les anthologies dont 5 dans le Shinkokinshû.


Fille de Toshinari (1171 ? – 1254). Adoptée par Shunzei et nièce de Teika. 109 tanka dans des anthologies, dont 29 dans le Shinkokinshû.


Fille du Moine Anpô (dates inconnues). 2 tanka dans le Shinkokinshû.


Gosuzaku (1009 – 1045), 69e empereur du Japon. 3 tanka dans le Shinkokinshû.


Gotoba (1180 – 1239), 82e empereur du Japon. Ami de Shunzei, il demanda à son fils, Teika, de diriger la compilation du Shinkokinshû. 33 tanka dans cette anthologie.


(Princesse) Hiroko ( ? – 950), dame de court de l’empereur Suzaku. 1 tanka dans le Shinkokinshû.


Hyôe (dates inconnues). Epouse de Fujiwara no Tadafusa (mort en 928). 2 tanka dans le Kokinshû.


Inaba (dates inconnues). Dame de cour. 1 tanka dans le Kokinshû.


Inpumon’In no Taifu (fin du XIe siècle). Dame d’honneur de la Princesse Inpumon’In. Plus de 60 tanka dans les anthologies, dont 10 dans le Shinkokinshû.


Ise (dates incertaines : 875 – 939). Fille de Fujiwara, contemporaine de Ki no Tsurayuki. 22 tanka dans le Kokinshû. 178 tanka dans diverses anthologies.

Hito shirezu
Taenamashikaba
Wabitsutsu mo
Nakina zo to dani
Ifubeki mono wo

Si, ignorée de tous,
Notre liaison s'était rompue,
J'aurais au moins pu dire,
Malgré la peine que j'en ai :
"Cela n'est qu'une rumeur !"

( Recueil des joyaux d’or et d’autres poèmes, traduit et présenté par Michel Vieillard-Baron, Les Belles Lettres, Paris, 978-2-251-7225-2)


Izumi Shikibu (dates inconnues, fin du Xe siècle). Epouse de Tachibana no Michisada, gouverneur d’Izumi. Enviro 250 tanka dans diverses anthologies, dont 25 dans le Shinkokinshû. Auteure d’un journal.

Kan’In (dates inconnues). Dame de cour au début du Xe siècle, à l’époque de l’empereur Retiré Uda. 2 tanka dans le Kokinshû.


(Princesse) Keishi. (dates inconnues, milieu du Xe siècle). 2 tanka dans le Shinkokinshû.


Ki No Tomonori (Dates incertaines 850 – 904). Parent de Ki no Tsurayuki, il fait partie des compilateurs du Kokinshû et fait partie des 36 poètes immortels.


Ki No Tsurayuki (dates incertaines 872 – 945). Erudit en lettres chinoises. En 905, il compile la première anthologie impériale de tanka, le Kokinshû. Et il y écrit en japonais sa préface. 90 tanka dont 6 dans le Shinkkinshû. Il a aussi écrit le Tosa niki (journal de Tosa)


(Fujiwara No) Kintô. (966 – 1041). Fils de Kampaku. Environ 90 tanka dont 6 dans le Shinkokinshû.


(Princesse) Kishi. (929 – 985). Connue aussi sous le nom de Dame Saigû, dame de cour de l’Empereur Tenryaku. Environ 40 tanka dans les anthologies, dont 12 dans le Shinkokinshû.


Kojijû (dates inconnues, trace dans la 2e moitié du XIIe siècle). Dame de cour au service de l’empereur Nijô qui régna de 1158 à 1164. Puis au service de l’empereur Takakura (1168 – 1180). Environ 50 tanka dans les anthologies, dont 7 dans le Shinkokinshû.


(Fujiwara no) Koremasa ou Prince Kentoku (924 – 972). Responsable du bureau de la poésie à la demande de l’empereur Tenryaku, et qui établit le texte du Man’yôshû (recueil des dix mille feuilles, en 20 sections, compilé dans la 2e moitié du VIIIe siècle. Il élabora également la seconde anthologie impériale de tanka en 951. 10 tanka dans le Shinkokinshû.


Kunaikyô (dates incertaines, morte en 1204 ou 1205). 43 tanka dans les anthologies, dont 15 dans le Shinkokinshû.


Mère de Sadaie (c. 1124 – 1193). Epouse de Shunzei et mère de Teika. 1 tanka dans le Shinkokinshû.


Mibu no Tadamine (dates incertaines). Il participa à l’élaboration du Kokinshû et écrivit un ouvrage de théorie poétique. Plus de 80 tanka dont 34 dans le Kokinshû et fait partie des 36 poètes immortels.


(Fujiwara no) Michinaga (966 – 1027). Régent en 1016, son clan vint au sommet de la puissance Fujiwara. Il présida à l’épanouissement des lettres et des arts au début du XIe siècle, cotoyant Murasaki Shikibu et Izumi shikibu.


Moine Henjô (816 – 890). Né Yoshimine no Munesada, il occupe un poste important à la cour. Connu pour ses échanges poétiques avec Ono no Komachi et fait partie des 36 poètes immortels.


Moine Soseï (816 – 910). Fils de Henjô, il fait partie des 36 poètes immortels.


Murasaki Shikibu (dates incertaines, née aux alentours de 978). Auteure du Dit du Genji, et d’un journal. 14 tanka dans le Shinkokinshû.


Ono no Komachi (dates incertaines 809 - 900, active à la cour au milieu du IXe siècle). Elle est mentionnée dans la Préface du Kokinshû comme un des « six génies de la poésie »


Ono no Sadaki (dates inconnues, fut en 860 le Gouverneur de la province de Higo). 2 tanka dans le Kokinshû.


Ôshikôchi no Mitsune (898 – 922). Haut fonctionnaire, il participe à la compilation du Kokinshû et fait partie des 36 poètes immortels.


Sagami (dates inconnues, née aux environs de l’an 1000, active jusqu’en 1060 dans les milieux poétiques).

Environ 110 tanka dans les anthologies, dont 11 dans le Shinkokinshû.

Saigyô

Saigyo
Tandis que je pense
A des choses tristes, est-ce la lune
Qui m'a dit : « Pleure! »
Sur mon visage inquiet,
Hélas! mes larmes'!
(Sennzalthou, XV, Amour, 5. — H.-i., n* 86.)
Né en 1118, Satō Norikiyo (佐藤 義清, Satō Norikiyo) à Kyōto dans une famille noble descendant des Fujiwara, il devient Saigyô, poète japonais ayant vécu à la fin de l’époque de Heian et au début de l’époque de Kamakura.
Saigyo, amoureux des fleurs de cerisiers, fut exaucé. Il mourut le jour de la pleine lune du second mois de l'an 1190.
Sazigyô




願わくは
花の下にて
春死なむ 
その如月の
望月のころ

negawaku wa
hana no shita nite
haru shinan
sono kisaragi no
mochidzuki no koro

devant le Bouddha
avec des fleurs de cerisiers
en offrande
priez
pour ma vie future



Sakon ou Kodai no Kimi (dates inconnues, fin du Xe siècle – début du XIe siècle). Dame du Service de la Gauche des appartements de l’Empereur Sanjô, qui régna de 1011 à 1016. Une vingtaine de tanka dans les anthologies, dont 3 dans le Shinkokinshû.


Sanuki (c. 1141 ? – 1217) Fille de Minamoto no Yorimasa (1104 – 1180), poète admiré de Shunzei. Environ 70 tanka dans les anthologies dont 16 dans le Shinkokinshû.


(Dame) Seishi (c. 1014 – 1068). Petite fille de Michinaga, elle était dame d’honneur de l’Empereur Gosuzaku. 3 tanka dans le Shinkokinshû.


Sei Shônagon (dates incertaine, elle servit l’Impératrice Teishi dès 993). Connue pour ses Notes de chevet, écrites aux alentours de l’an 1000.


Shinano (dates inconnue, active dans la 1e moitié du XIIIe siècle). Connue sous le nom de Gotoba-in no Shimotsuke, 25 tanka dans les anthologies dont 2 dans le Shinkokinshû.


(Princesse) Shokushi. (1153 ? – 1201). Fille de l’Empereur Retité Goshirakawa. 150 tanka dans les anthologie, dont 49 tanka dans le Shinkokinshû.


(Fujiwara no) Shunzei ou Toshinari (1114 – 1204). Poète et compilateur d’une anthologie impériale en 1188, arbitre de nombreuses rencontres de poésie (uta awase).


Sœur Aînée de Komachi (dates inconnues, milieu du IXe siècle). 1 tanka dans le Kokinshû.


Sugawara no Michizane (845 – 903). Grand poète de kanshi, érudit en lettres chinoises. Il reste 34 tanka dans les anthologies.


(Empereur) Suzaku (923 – 952). Soixante et unième Empereur du Japon. 2 tanka dans le Shinkokinshû.


Takakura (dates incertaines, elle avait environ 60 ans en 1237). Elle fit partie du cercle de l’Empereur Gotoba. Plus de 40 tanka dans les anthologies, dont 7 dans le Shinkokinshû.


(Fujiwara no) Teika ou Sadaie (1162 – 1241). Arbitre de concours, grand théoricien de poétique et philologue. Fils de Shunzei, il présida à la demane de l’Empereur Retiré Gotoba, la compilation du Shinkokinshû.


Takashina no Kishi ( ? – 996). Epouse du Grand Chancelier Michitaka. 5 tanka dont 1 dans le Shinkokinshû.


(Empereur) Tenryaku. (926 – 967). 62e empereur du Japon, un des fils de Daigo. Il fit compiler en 951 la seconde anthologie impériale et approfondir l’étude du Man’yôshû. 10 tanka dans le Shinkokinshû.


Uma no Naishi (dates inconnues, née probablement vers le milieu du Xe siècle. Une quarantaine de tanka dans les anthologies, dont 8 dans le Shinkokinshû.


(Princesse) Yamaguchi (dates inconnues). Poète de la dernière période du Man’yôshû (milieu du VIIIe siècle. 6 tanka dans le Man’yôshû, 2 dans le Shinkokinshû.